Florence Lazime

Diplômée de l'école d'architecture de Clermont-Ferrand | 2015

N’avez vous jamais observé les façades des logements collectifs en vous attardant sur le mobilier ou les objets qui investissent les balcons, loggias ou terrasses ?
Ces appropriations sont des marquages des habitants et traduisent leur culture de l’habiter. Cependant, de nombreux paramètres influencent également ces expressions.
En effet, la conception de ces surfaces attenantes à la «cellule» du logement formalise de nombreux enjeux : faire transition, apporter des qualités d’usage, expérimenter, valoriser une image, appliquer des valeurs architecturales etc. Comment intégrer ces problématiques tout en apportant à ces dispositifs des qualités d’usage privé ou commun complémentaires au logement ? Ce travail de recherche s’attache, à travers des projets choisis et les visions des acteurs liés à ces espaces, à analyser l’impact de ces différents enjeux sur les qualités d’usage des espaces intermédiaires. Comment les architectes composent-ils avec : les exigences de chacun, les réglementations, les attentes environnementales et leurs postures architecturales ? Que représentent ces espaces et leurs appropriations pour les maîtrises d’ouvrage ? Et enfin, comment l’habitant s’approprie-t-il ce lieu de transition ?